jeudi 23 mars 2017

VIDEOTOPSIE n°19 en précommande


Frais de port gratuits jusqu'au 1er mai inclus

Tous les renseignements ici :

Au sommaire :

Retour à Amityville… ou presque : (encore) des nouvelles du front diabolique

Dossier Frank De Felitta : faites gaffe aux épouvantails...

Entretien avec Bernard Rose

Reviews Bis en stock... et en vrac !
Le manga Gyo : something’s rotten in Okinawa !
Sword and Sorcery 80's : les rivaux (il)légitimes de Conan

Le LUFF 2016, en compagnie de Christina Lindberg

Cinéma amateur (et à mater !), avec une interview de l'ami Alan Deprez

Chez le Bouquiniste, à la recherche de la coquinerie perdue...

Necrophagia : rock'n'roll nightmare... et Audiotopsie violente !

(+ les rubriques habituelles : Rayon FanzinesEt pour quelques infos de plus…)

160 pages de ciné bis, de pelloches fantastiques et de bouillante bouquinerie  !

Avant d'aller chiner le brin de muguet...
Avant d'aller aux cerises...
Avant d'aller aux urnes...

mercredi 8 mars 2017

RETIRAGES A GOGO !

Mes futures visites à Bruxelles puis à Lyon m'offrent  la possibilité de rééditer quelques anciens numéros : Médusa 17,18,19,20,21,22,23,26,27 sont de nouveau disponible...
Pour les acquérir, jetez vous sur La petite boutique de Médusa

J'ai profité également de l'occasion pour retirer quelques exemplaires du Gros réclamé à corps et à cris par quelques personnes : Le Gros

Quant au Médusa 28, sa conception avance et sa sortie aussi, probablement à la fin de l'été. En attendant, je vous laisse méditer sur cette couverture / teaser.


vendredi 3 mars 2017

UNE NOUVELLE JOURNEE FANZINES A L'OFFSCREEN

Bruxelles, capitale européenne du fanzinat ! Pour la seconde année consécutive, l'équipe de l'Offscreen Festival en collaboration avec Le Fanzinophile, organise une journée fanzines en marge du célèbre festival. Venez donc nombreux le samedi 11 mars à partir de 17 heures au cinéma Nova pour faire vos provisions de fanzines et serrer la pince à quelques fanéditeurs (Cathodic Overdose, Fraicheur des cafards, Vidéotopsie et moi-même) ! L'occasion de boire un godet en discutant cinéma ! J'espère vous y voir nombreux ! Pour l'occasion, j'aurai quelques anciens numéros dans ma besace... dont quelques Médusa Fanzine n°5 ! ça ne nous rajeunit pas ! (D.L)



La page du festival

samedi 18 février 2017

Boulevard du cinéma EP 3



Troisième épisode du Boulevard du cinéma où je cause, entre deux achats compulsifs d'affiches aux cinglés du cinéma d'Argenteuil,  de Médusa Fanzine. Ma blancheur suante augurait de la grippe qui allait m'accabler les jours suivants... Il y a plein d'autres bonnes choses à se mettre sous la dent dont Bruno Metaluna Terrier causant du livre de Julien Séveon sur George A. Romero et quelques happy few nous présentant leur film culte.  Merci les gars. A partager sans modération .

dimanche 29 janvier 2017

Des Festivals comme s'il en pleuvait !


Heureux Réunionnais et Heureuses Réunionnaises qui pourront assister sur leur île de beauté à la Septième édition du Festival Même pas peur, toujours porté par Aurélia Mengin, réalisatrice atypique, viscérale et organique à laquelle nous donnâmes maintes fois la parole dans nos pages (Médusa Fanzine n° 25 et 26). Une septième édition flamboyante où se conjugueront courts métrages et longs métrages. Véritable déclaration d'amour au cinéma Fantastique (dans les 50 nuances du terme), ce festival se déroulera du 22 au 25 février 2017 à Saint-Philippe.
Parmi les réjouissances : le troublant The Autopsy of Jane Doe, Poesia SIn Fin, Zoologie, Sam was here et l'intriguant Men & Chicken.
Pour tout connaitre de la programmation, rendez-vous ici !
La bande annonce du festival : https://vimeo.com/200846695



Autre lieu, autre climat puisque nous retrouvons notre grisâtre capitale métropolitaine pour le troisième opus du Sadique Master Festival, du 3 au 5 mars.
 Le cinéma Les 5 Caumartin accueillera un public fervent de déviances, d'underground et de cinéma extrême. La programmation principalement interdite aux mineurs de moins de 16 ans devrait rassasier les plus extrêmes d'entre-vous avec notamment le très attendu Gutterballs 2 de Ryan Nicholson, Atmo Horrox, Night Kaleidoscoope, HI8 Resurrection et Hormona. Les organisateurs réservent également quelques surprises qui, je n'en doute point, devraient plaire aux aficionados du genre.
Notez les dates sur votre agenda en forme de Necronomicon et précipitez vous à la billetterie.

lundi 16 janvier 2017

CINETRANGE n°20 disponible sur la petite boutique de Médusa

Le cinéma fantastique étant devenu un repaire de super-héros (en) uniformes, la team Cinétrange est allée fouiller dans les hauts-fonds pour trouver du poil à gratter transgressif.
Au programme :
Retour vers le polar crasseux de la France des années 80, un dossier sur les adaptations de BD au cinéma (la vie d'Adèle, Snowpiercer, Barbarella, etc), exploration du monde méconnu du documentaire extrême et underground (Act of killing, Oxyana, Eau argentée, etc), un long entretien avec Maxime Lachaud à propos des fameux rednecks. Et bien sûr un petit cahier discret pour les amateurs d'érotisme : petit portrait d'Asami et introduction à l'univers de Léon Paul De Bruyn avec son Maniac Nurses.

90 pages
N&B

POur le commander, c'est ici : cinetrange

mardi 10 janvier 2017

Janvier un mois timbré !


Coulez avec la poste !
L'addition est tombée. 5,84 euros pour l'envoi d'un Médusa Fanzine. 24 centimes de plus en 24 heures entre le 31 décembre et le 1er janvier. Là, nous frisons l'indécence. Cette énième augmentation met à mon sens en péril le fanzinat, difficile en effet de demander aux lecteurs de toujours payer davantage, néanmoins  dans le même temps impossible de conserver les mêmes tarifs qu'auparavant car là je serai contraint de mettre  de ma poche et je m'y refuse (et mon épouse aussi!)...
Certains disaient que 20 euros c'était cher pour un fanzine de plus de 200 pages  (même en couleurs !) alors si je passe à 22 ou 25 euros,  je laisserai des gens sur le côté et ça m'ennuie profondément 
. En même temps, je pourrais publier des numéros moins épais mais, dès lors,  ce ne serait plus tout à fait Médusa. Cette hausse des tarifs postaux s'applique également aux colis ce qui fait que si j'envoie 10 exemplaires pour un dépôt , les frais de port et la remise que j' accorde  font que je donne deux numéros gratuitement. A la (petite) échelle d'un fanzine, ça pèse dans la balance.
70% des ventes se font par correspondance, dès lors il est hors de question de s'en passer sans mettre en péril la publication.
Vous comprendrez que ces contingences matérielles, bien que très éloignées des émerveillements bissophiles et cinéphiles, lestent  mon dynamisme.

Bref, ils sont timbrés à La Poste !
Des solutions existent sûrement, des idées fusent (enlever un facteur et réclamer comme rançon la gratuité des envois pour les fanzines), on va bouger... sans la Poste !

MATTEI avé l'assent du Midi !
Lui aussi il est timbré mais dans le bon sens du terme ! C'est l'ami David Didelot qui s'en va conter fleurette aux Montpelliérains à l'occasion d'une soirée de résistance bissophile à la salle Jean Moulin (ça ne s'invente pas!) où sera projeté gratuitement (sans frais de port donc) Virus Cannibale après que David aura raconté le maelstrom génial que constitue le cinéma de Bruno Mattei. Finalement, les itinéraires Bis de son livre paru chez Artus l'entrainent aux quatre coins de l'Hexagone (six côtés mais quatre coins, comment ça ?) et ça me fait goder comme un puceau devant sa première photo de Brigitte Lahaie.

Si Bruce nous lit .

Un sacré timbré aussi que cette vieille connaissance de Stéphane Nogues alias Bruce No, cascadeur, cinéaste, catcheur, transformiste et spécialiste compulsif de la Bruceploitation (mais si les films avec Bruce Lee sans Bruce Lee mais avec Bruce LI, Bruce LY ou d'autres clones plus ou moins clownesques). Après avoir couché (non pas pour réussir) sur le papier sa passion pour Bruce LE, Stéphane nous entretient via une chaîne youtube de sa marotte ! A déguster sans modération !
Allez y faire un tour en suivant ce lien :  brucecollector 


Des films en salle, le bonheur ! 
De Montpellier à Grenoble, il n'y a qu'un pas ou presque. Un pas qu'il faut franchir pour se rendre du 17 au 21 janvier à la neuvième édition du Festival des Maudits Films toujours sous le haut patronage de Karel, aussi passionnée que passionnante qui, cette fois,  a invité quelques initiés connaisseurs (Eric Peretti, Frédéric Thibaut, Benjamin Cocquenet) à dire les mots bleus (que m'inspirent l'affiche), les mots qu'on dit avec les yeux et le verbe pour magnifier le septième Art. Quelques pépites au programme (Les griffes de la nuit) et d'autres films plus rares à découvrir ou redécouvrir en salle !


TerreurVision !
Enfin terminons ce billet, non par des vœux de bonne année mais par un ultime retour sur 2016 via le quatrième numéro de Terreurvision, le zine qui nous parle des pellicules ayant titillé l'adrénalinomètre. Avant de vous délecter du format papier, goutez à cet opus via une version pdf disponible ici

Allez, portez vous bien ! Vive le Bis, le fanzinat et le cinéma !

jeudi 29 décembre 2016

Boulevard du cinéma épisode 1



Les émissions de cinéma à la télévision sont généralement aussi insipides qu'inintéressantes, s'adressant rarement à mes gouts et mes couleurs.
Jean-Paul Coixao, à l'instar de David Didelot (et de sa chaine youtube vidéotopsie) lance Boulevard du cinéma. Entouré de quelques amis aussi sympas que fins gourmets (Luis Alcaide, Patrick Nadjar et Renaud Burgin), il nous cause de l'actualité dvd/blu ray et des évènements du landerneau des fantasticophiles. Ici, la visite de Dario Argento à la boutique Métaluna. Vous y verrez beaucoup de belles têtes dont la mienne. Vivement l'épisode 2 !

mardi 27 décembre 2016

LA BRIGANDINE en précommande chez Artus

Précommande ouverte jusqu'au 15 janvier 2017.
Soyez sûrs de recevoir votre exemplaire, et payez 35 € au lieu de 39 € (prix magasin).
Seuls les exemplaires pré-commandés seront dédicacés par l'auteur.
Les livres seront disponibles début février.
Au sein de ce vaste continent que constitue la littérature dite « de gare », la Brigandine (créée dans un premier temps sous le nom de Bébé Noir avant ses démêlées avec la censure) fait figure de collection atypique. Lancée par Henri Veyrier en 1979, elle semble à première vue s’inscrire dans le sillage des collections similaires (Eurédif, Eroscope…) et profiter d’un certain engouement pour la littérature érotique à cette époque. Néanmoins, grâce à son directeur de collection Jean-Claude Hache, « jeune homme doux et cultivé, plus préoccupé de littérature de bonne tenue que de marché de masse», elle va acquérir immédiatement une identité forte et singulière.
Plutôt que de faire appel aux vieux routiers du roman de gare rompus à la tâche, Hache aura l’idée de fédérer des individualités n’ayant jusqu’alors jamais écrit (du moins, dans ce domaine), venant d’horizons divers (le journalisme, la critique de cinéma, l’illustration, l’univers de la BD…) mais partageant les mêmes idéaux libertaires.
L’objet de cet ouvrage est de montrer comment, en dépit d’un cahier des charges assez strict (inscription dans le genre policier, un tiers d’érotisme obligatoire…), les auteurs vont parvenir à se libérer des carcans imposés et à faire de cette collection un terrain de jeu et d’expérimentations, véritable carrefour de nombreuses tendances : le néo-polar, l’érotisme émancipateur, le « midi-minuisme » et le cinéma bis (avec des personnalités comme Jean-Pierre Bouyxou, Jacques Boivin, Raphaël Marongiu), la bande dessinée et une orientation politique teintée par les idées de l’internationale situationniste. Tout en s’inscrivant de plain-pied dans le cadre de la paralittérature, la Brigandine apparaît aujourd’hui comme l’un des derniers feux d’une certaine contre-culture née dans le sillage de mai 68.
L'auteur
Vincent Roussel est documentaliste dans un lycée bourguignon. Son activité professionnelle lui laisse le temps de se consacrer à ses deux principales passions : le cinéma et la littérature dont il aime explorer les territoires méconnus. Depuis plus de 10 ans, il tient un blog (Le journal cinéma du docteur Orlof) consacré à ses humeurs cinématographiques. Il écrit aussi régulièrement des chroniques (DVD, livres) pour divers sites cinéphiles ou culturels : Kinok, Interlignages, Causeur, Culturopoing… En 2010, il publie un article sur les collections Bébé Noir et La Brigandine dans un magazine dédié à la culture populaire : Chéri-Bibi (n°6). Toujours sur le même sujet, il rédige la préface à la réédition de la trilogie « Benoît Lange » de Jean Streff (alias Gilles Derais) publiée aux éditions Sous la cape en 2012. La Brigandine : les dessous d’une collection est son premier livre.
Le mot de l'éditeur
Après avoir publié, en 2014, "Gore - Dissection d'une collection", de David Didelot, Artus continue d'explorer le monde de la littérature populaire. Celle qui sent bon le mauvais papier, celle que l'on trouvait dans les échoppes des gares, celle dont les titres racoleurs accompagnaient les photos ou dessins des plus racoleurs...
La saga éditoriale de la Brigandine (et du Bébé Noir) est ici décortiquée, analysée dans son aspect historique, avec tout le talent et la passion de Vincent Roussel, et de ses collaborateurs.

Pour le précommander, c'est ici !

lundi 26 décembre 2016

Le SteadyZine n°7 est disponible.

L'attente fut longue mais cela valait le coup de lambiner un brin.Faut dire que je l'avais pas mal sollicité Chris Steadyblog pour la mise en page de Médusa et d'Hammer Forever mais voilà il a terminé le septième Steadyzine et le résultat est bluffant ! Au sommaire : Les Charlots, les maisons Hantées (c'est ouvert!), La planète des singes, les profanateurs...
C'est gratuit et consultable ici !


Micro tirage papier disponible sur la petite boutique de Médusa


jeudi 15 décembre 2016

David VIDEOTOPSIE DIDELOT nous parle d'Amityville !





A l'occasion de la sortie du dix-huitième opus du meilleur fanzine français, j'ai nommé Vidéotopsie, David Didelot présente avec cette vidéo la substantifique moelle du sommaire de ce numéro qui restera dans les annales du fanzinat !

Vidéotopsie Fanzine n°18 disponible sur La petite boutique de Médusa

dimanche 11 décembre 2016

SOUL STREET n°1 disponible sur la petite boutique de Médusa


Foxy Bronx is back ! Nous sommes très fiers de compter Soul Street dans notre petite boutique de Médusa, un fanzine consacré à la Blaxploitation avec un grand B ! Au sommaire Poor Pretty Eddie,  Dressé pour tuer, Le patrouilleur, un dossier Box'Ploitation, Dragonspade, Dossier Magie Noire et effrois afro, The bus is coming...Blaxploitation Jamaican style...
72 pages tout couleur, papier glacé pour seulement 8 euros !

Décidément, le fandom hexagonal porte haut les couleurs du cinéma Bis, du cinoche d'exploitation, défrichant des pans entiers de cinématographies délaissées. Big up à Foxy Bronx...

Pour commander, suivez ce lien 

lundi 21 novembre 2016

CINEMAG FANTASTIQUE n°9 disponible

Revoilà le semestriel wallon Cinemag Fantastique qui, malgré des vents tempétueux, est parvenu de ce côté-ci des Flandres à l'occasion du salon de la BD de Valenciennes où nous partagions quelques tables.
Ce neuvième opus ne déroge pas à la ligne éditoriale définie depuis les premiers numéros et consacre une large part à un dossier central en l’occurrence : les jeux vidéo adaptés au cinéma !
L'équipe revient également sur quelques titres marquants de l'actualité, tandis que les rubriques habituelles dont, celle,  très coquine de mon ami Alan Deprez complètent un sommaire étoffé.
Voilà du bel ouvrage à vil prix (5 petits euros) pour ce magazine qui tient bon !
Keep on goin' les gars !
Disponible sur la petite boutique de Médusa, tout comme quelques anciens numéros !


jeudi 17 novembre 2016

MEDUSA FANZINE au SALON DE LA BD DE VALENCIENNES les 19 et 20 novembre


J'ai l'honneur et le privilège d'être invité au 9ème salon international de la BD de Valenciennes (Salle des Tertiales), les 19 et 20 novembre prochain (ce week-end) en compagnie de David Didelot, l'homme qui autopsie les films mythiques dans son fanzine Vidéotopsie.
Nous ne serons pas les seuls puisque parmi les invités il y aura : Annabel Margot - Jean-Claude Bartoll - Bernard Köllé - Jean-Michel Beuriot - Alfio Buscaglia - Philippe Richelle - Pierre Wachs - Carole Carrion (Nephyla) - Grégory Charlet - André Chéret - Michel Chevereau - Louise Garcia - Corentin Rouge - Philippe Guillaume - Dominique Hé - Noël Simsolo - Christian Papazoglakis - Frédéric Richaud - Michel Montheillet - Filo Bedo - Éric Liberge - Mathieu Burniat - Barbara Pellerin - Vincent Bailly - Laura Braga - Ryan Browne - Michael Dialynas - Toni Fezjula - Pasqual Ferry - Jenny Frison - Mike Norton - Paolo Pantalena - Maria Laura Sanapo - Marco Santucci - Claudio Castellini - Sarah Capia - Paolo Grella - Aurélien Guilbert - Thierry Lamy - Damien Venzi - Emmanuel Michalak - Sébastien Lamirand - José Manuel Robledo - Marcial Toledano - Laura Zuccheri - Miquel Montllo - Alan Heller - Sourya Sihachakr - Paul Martin - Stéphane Dauvin (Stédo) - Laurent Dufreney - Isabelle Mandrou (Miss Prickly) - Frantz Hofmann (Ztnarf) - Jean-Marc Krings - Fabien Rypert - Philippe Cardona - Florence Torta - Cinzia Felice - Murielle Leroi - Benjamin Mialet - Lou Bonelli  David Foissart - Jérôme Gorgeot - Papybic - Philippe Bertaux - Jonas Bertaux - Franck Blas - Marco Sagheddu - Jérémy Pinto - Julie Dolny - Jean Pierre Rota - Jérôme Fougnies - Pascal Cambien - Laura Moreno - Tommaso d’Alessandro - Bénédicte Boullet - Benoît Horen - Gil Ivan - Arthur De Waele - Gilles Le Bail - Eric Van Elslande - Jean Bourguignon - Yves Crespel - Benoît Verley - Denis Verdin - Jeff Breitenbach - Brice Follet - Le Loup et la Louve d'Auzou... ça fait du monde !

Sur mon stand, vous trouverez Médusa Fanzine n°27, Médusa Fanzine n°17, 18, 22, 25,26, Hammer Forever 40 et 39, Trash Times 15,16,17, Délivrance, Rétroviseur n°1, Scream et des exemplaires du dernier album des Dead Rats. Sur celui de David, le dernier Vidéotopsie en date, ses livres sur Bruno Mattei ou la collection Gore. L'occasion rêvée, non pas de changer de partenaire (ce n'est pas un bal masqué) mais de compléter votre collection de fanzines, de discuter avec des gars super sympas, affables, beaux comme des dieux romains en pré-retraite, de boire un godet amical  ou de faire une photo rigolote. Venez nombreux !

mardi 15 novembre 2016

TRASH TIMES n°17 disponible !

Automne 2016. Format magazine A4, 52 pages tout en couleurs ! Impression offset, papier couché.

Trash Times, le fanzine des profanateurs de sous-culture : Ciné vintage - Rétro comics - Subculture & Rock and Roll !

Au sommaire :

DOSSIER 'SATAN CHIC'

• SAN-FRANCISCO PANDEMONIUM
Satanisme, magie noire et contre-culture dans l'épicentre hippie des sixties (1966-1975). D'Anton LaVey (
The Church of Satan) à Kenneth Anger (Lucifer Rising), en passant par la "Famille" Manson et les Rolling Stones : chroniques de la capitale de la contre-culture sous l'emprise de Satan.

• SATAN '70
Quand la série B des années 70 vend son âme au diable...
Panorama de la veine « exploitative » de la thématique satanique au cinéma dans les 70's. Dans le sillage de Rosemary's Baby, plongée dans les arcanes des films obscurs marqués par la bête.

• COVEN : SATAN ROCKS !
Music Destroys Bands and Reaps Souls !
Descente aux enfers et résurrection de Coven, groupe psychédélique de la fin des 60's, pionnier du rock satanique.

• VADE PORNO SATANAS !
Rated 666 : Le Diable par la queue...
De la Sexploitation au XXX : les films pour adultes des 70's ont le diable au corps. Quand Satan prend possession du genre.

• HELLSTROM : SON OF A BEAST !
Marvel Comics sous le signe de la bête...
La saga du Son of Satan, Daimon Hellstrom, super-héros satanique du Bronze Age Marvel des seventies, contre les démons des enfers...

• INTERVIEW : MAC SABBATH
Le manager Mike Odd passe à table !
Entretien sur le gril avec le manager du plus secret et délirant cover-band de Black Sabbath. Quand MacDo et la malbouffe rencontrent l'univers cauchemardesque de Sabbath, ça fait très mal, et pas qu'au bide.


MAIS AUSSI :

• CAMION BLANC / CAMION NOIR : ENTRETIEN CLAIR / OBSCUR
Interview avec l'éditeur indépendant qui véhicule le Rock et le souffre.

• Et bien plus encore ! Des chroniques, des notules...


Disponible ici : trash times 17

lundi 31 octobre 2016

VIDEOTOPSIE n°18 en précommande !

Trick or treat baby ?
Il est 3H15 du mat’ (ou presque !), et le Démon m'a susurré quelque chose à l'oreille…

VIDEOTOPSIE n°18, spécial AMITYVILLE

100 pages consacrées à la plus célèbre des maisons hantées !

En précommande dès maintenant, pour être sûr de ne pas le rater ! 
Frais de port gratuits jusqu'au 1er décembre.
Tous les renseignements ici :
http://videotopsie.blogspot.fr/p/blog-page_25.html

Au sommaire :
Amityville : aux origines (autobiographiques) d’une terreur enfantine…
Le Film Autopsié : Amityville II : le Possédé, avec les témoignages de Rutanya Alda et de Diane Franklin !
Toute la saga passée au crible… de la cave au grenier !

(+ les rubriques habituelles : Rayon Fanzines, Et pour quelques infos de plus…)

124 pages de diableries et de nouvelles du front bis

Tous à vos crucifix donc, en attendant décembre !


SALON DES CINEPHILES DE MONS (Belgique)

Ce dimanche 6 novembre, je déambulerai dans les allées du premier salon des cinéphiles de Mons. Je ne tiendrai pas de stand mais l'ami Le Fanzinophile, par contre, vendra fièrement des fanzines dont le dernier Hammer Forever que je lui aurai fraichement apporté !
Si vous êtes dans les parages, n’hésitez pas ! Tous les renseignement sont sur l'affiche ci-dessous



samedi 22 octobre 2016

MUSEE DU FANZINAT FRANCAIS







Un collectionneur de fanzines a cédé sa collection au Métaluna Store (rue dante, dans lequel il est toujours bon de chiner)  où je fus ravi de glaner quelques pièces manquantes à ma collection.
Comme Driv'in n°4 (aout 1988, Jean Marc NATERA), Ciné Fantasy n°4 (décembre 1986, Patrick NADJAR), Fan'tastic n°14 (mars 1991, Christophe GREUET), Phantasm n°4 (1987, Marc DERBESSE, Christophe DARNAUD) et trois Ciné Zine Zone, les 4 (novembre 1980), 7 (premier trimestre 1981) et 10 (second semestre 1981)

mardi 18 octobre 2016

MEDUSA FANZINE n°17 réédité !

Convaincu par l'appétence des lecteurs récents de Médusa Fanzine, je me suis lancé dans une entreprise assez folle, rééditer à quelques dizaines d'exemplaires, les anciens numéros. Après les 19 et 21 au printemps dernier, je remonte le courant avec le numéro 17, une publication qui fut ma plus grosse vente à l'époque des agrafes gondolées et qui me couta des heures dans les boites à copies de l'arrageois. Cet opus donnait à l'époque la parole à une toute jeune maison d'édition de VHS : Uncut Movies ! Ils ont fait du chemin depuis et continuent à nous offrir les plus obscurs gore movies de la planète. Autre interviewé du numéro, le bel Udo Kier dont la carrière l'a amené à croiser les chemins des plus grands comme des plus honnis. Il y a bien évidemment les rubriques habituelles comme Bismania (avec plein de gialli que tout le monde a vu depuis), le polar rital, Nostalgia et plein de choses sucrées...
Alors si vous le désirez, c'est maintenant ou beaucoup plus tard !
Sur la petite boutique de Médusa bien-sûr !


mardi 27 septembre 2016

HAMMER FOREVER n°40 bientôt en précommande !


Annoncé au printemps 2016 dans un excès d'optimisme béat qui me caractérise tant, le nouvel opus d'Hammer Forever, quarantième du nom, paraitra,  à quelques jours près,  à la même époque où les chrysanthèmes  fleuriront les cimetières, j'ai nommé Novembre. Novembre  pour être tout beau tout prêt, fringuant comme un communiant impatient de croquer l'hostie, beau comme un camion de pompier, croustillant comme un croissant sorti du four à l'occasion du festival de la BD de Valenciennes où nous sommes cordialement invités !
Au sommaire, Hammer House of Mystery and Suspense, On The Buses, une rencontre avec Shane Briant, la Hammer Orientale, un retour sur Wolfshead et Frankenstein et le monstre de l'enfer ainsi que l'évocation de deux films de Guerre.
Son prix tout beau tout rond de 10 euros assurera les frais d'impression, de livraison et d'emballage.
Les précommandes démarreront à la mi-octobre (dans la nuit du 15 au 16 par exemple).

Une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, cette sortie sera également l'occasion d'un micro-retirage du numéro 39 pour celles et ceux qui l'auraient loupé (j'ai les noms).
Enfin, Médusa Fanzine verra son numéro 17 également réédité en version dos collé-carré.
Réassort également prévu dans les bacs de Médusa avec les numéros 18 à 27, ça fait du monde !
Synchronisons nos montres à gousset, l'heure du retour d'Hammer Forever a sonné !



vendredi 9 septembre 2016

UN AMI DE TRENTE ANS







 Il y a très très longtemps dans une très très lointaine galaxie naissait Darkness Fanzine, au siècle dernier dans les années 80. La France de 1986 ne ressemblait pas à la France de 2016, il n'y avait pas de débat sur le burkini  (c'était plutôt le temps béni du pur-cul-nu!), il y avait moins de dix chaînes de télé mais nous nous en accommodions fort bien,  car  près de chez nous, entre le coiffeur « chez Max » (celui qui faisait ressembler ma brosse à un pain de sucre) et la maison de la presse où nous reluquions en loucedé  les magazines de « charme » remplis jusqu'à la gueule de foufounes poilues, se dressait un vidéoclub où notre cinéphilie se muait en cinéphagie compulsive. C'était l'époque glorieuse où la découverte du dernier Mad Movies me mettait dans un état d'excitation maximale et modifiait mon sens des réalités : comme cette fois où je citais Argento dans un devoir de français à la grande stupéfaction du prof qui n'en avait sans doute jamais entendu parler.  C'est aussi à cette époque que  j'ai croisé pour la première fois des fanzines (d'abord musicaux puis sur le ciné fantastique). 1986 ! Si loin, si proche... Les fanzines ne m'ont jamais quitté (au contraire des petites amies) et encore aujourd’hui j'en demeure plus que jamais friand. Chaque nouvelle publication éveille en moi un intérêt sans faille, chaque nouveau titre fait battre à mon cœur la chamade comme celui d’une jouvencelle croisant son damoiseau dans les allées d’un parc fleuri. Et pour pratiquer ce milieu (qui en est un,  en fait que depuis récemment), je peux vous assurer que le plus dur est de durer (et c'est en forgeant qu'on devient Guy Forget !) ;  alors 30 ans  imaginez-vous! Trente ans ! Thirty years ! Bordel à cul de babouin ! Foutre moisi de gibbon ! Mais quel bonheur ! Bravo Monsieur Triollet pour cette longévité, toutes mes félicitations pour votre œuvre car c’est une œuvre si si !   Merci à Sin'Art d'offrir ce beau cadeau aux lecteurs de fanzines !

 Ce numéro anniversaire, le dix-septième,  conclut dans la joie et l'allégresse un cycle : celui du thème maintes fois évoqué dans Darkness à savoir  la censure, avec cherry on the cake un entretien avec le cerveau névrosé de Promouvoir, cette association qui ferait interdire les schtroumpfs aux enfants sous prétexte que la schrtoumpfette porte une jupette un peu trop courte et qu’elle aurait embrassé sur la joue le schtroumpf grognon avant le mariage. Bref curieux de découvrir les arguments de cet énergumène et il vaudra mieux en rire que de s'en foutre.

Connaissant le boss, il y aura sans doute d'autres surprises dans ce numéro événement, d'ores et déjà, disponible via le site de Sin'Art et très prochainement sur la petite boutique de Médusa. A noter comme à chaque fois une magnifique couverture de John Capone !

A dans 30 ans mon ténébreux ami, 
Je conseille la lecture de l'entretien de Christophe avec Le Fanzinophile et le toxique crypteux 

p